Rémi Martial

Rémi Martial est maire de Lèves, Vice-Président de Chartres Métropole et conseiller départemental de Chartres 3.

Rémi Martial est né en 1982 à Chartres. Il est diplomé d’un master de Sciences de gestion de l’Université d’Orléans et de l’ESLSCA,une école de commerce. Il est consultant et formateur indépendant en économie-gestion.

Rémi Martial rejoint l’UMP à sa création en 2002 après avoir été adhérent de Démocratie Libérale. Il a été le responsable des Jeunes populaires d’Eure-et-Loir de 2004 à 2006.

Elu représentant étudiant au Conseil d’administration de l’Université d’Orléans en 2004, il devient délégué national de l’UNI en 2008. En 2009, il devient Président-fondateur du MET, avec une volonté affichée de gagner en indépendance vis-à-vis de l’UMP.

Il est élu conseiller municipal de Chartres en 2001 sur la liste de Jean-Pierre Gorges alors qu’il n’a que 18 ans. Il est réélu avec la meme liste en 2008. Rémi Martial est candidat UMP aux élections cantonales de 2011 sur le canton de Mainvilliers, où il est battu au second tour par le maire de Lèves Nicolas André.

Il décide de se présenter aux élections municipales de 2014 à Lèves alors qu’il est toujours élu à Chartres et n’habite pas la commune. Il remporte l’élection au premier tour. En mars 2014 face au maire sortant socialiste Nicolas André, avec 57,67% des voix. Par ailleurs, il est élu Vice-président de Chartres métropole chargé du numérique.

En 2015, il est élu Conseiller départemental dans le canton Chartres 3, avec 58,89% des voix.

Alors qu’il devait etre suppléant de Laure de la Raudière pour les élections législatives de juin 2017, il renonce à etre son suppléant après qu’elle ait annoncé vouloir saisir la main tendue par Emmanuel Macron.